Passer au contenu Début du contenu

Historique

La présence des pages à la Chambre remonte aux débuts de la Confédération. À l’époque, de jeunes garçons, provenant généralement de familles peu nanties, étaient choisis pour devenir pages. Selon les documents historiques, leur petite taille jouait également un rôle important dans leur sélection, et ils ne pouvaient plus conserver leur poste une fois grands.

Depuis ce jour, de nombreux changements ont été apportés au poste de page, et le Programme a aussi grandement évolué. Ces changements ont permis de créer un environnement inclusif, où les pages sont encouragés à continuer leurs études. Le Programme des pages tel qu’on le connaît aujourd’hui a été instauré en 1978 par l’honorable James A. Jerome, alors Président de la Chambre des communes. Quelques années auparavant, en 1974, le Président avait demandé au greffier de la Chambre de préparer un rapport visant à revoir le programme de l’époque.

Un rapport préparé au milieu des années 1970 par le Comité permanent de la gestion et des services aux députés avait alors conclu que le Programme des pages canadien était insatisfaisant à plusieurs égards et que, pour satisfaire aux exigences d’une société moderne, il devait atteindre les objectifs suivants :

  • symboliser le caractère national du Parlement;
  • accroître dans la population la connaissance des travaux parlementaires;
  • fournir un service de haute qualité aux députés;
  • offrir des occasions d’emploi aux jeunes, sans discrimination fondée sur le sexe.

Dès 1978, le poste de page a été offert aux finissants et aux finissantes des écoles secondaires et des cégeps du Canada qui commençaient des études à l’une des universités de la région de la capitale nationale. On espérait ainsi atteindre les objectifs fixés dans le rapport.

Lors du renouvellement du Programme, le Président Jerome, s’adressant aux députés, a parlé des pages en ces termes : « Ils nous seront certainement très utiles. Nous espérons qu’ils bénéficieront eux aussi de cette expérience et que, plus tard, le pays tout entier se félicitera de retrouver des citoyens mieux préparés grâce à leur éducation et aux connaissances pratiques qu’ils auront acquises à la Chambre des communes » (Débats, 10 octobre 1978, p. 6953).

Les articles suivants pourraient vous intéresser si vous souhaitez en apprendre davantage sur l’historique du Programme des pages :

Cohorte du Programme des pages de 1978, la première à compter des filles. On les voit ici descendre l’escalier devant l’édifice du Centre. Publié dans The Ottawa Citizen, nommé The Citizen à l'époque, le vendredi 29 septembre 1978. Photo par Bill Brennan, photographe pour le Citizen.

Des pages en bonne compagnie. Première rangée, de gauche à droite : Léon J. Raymond, greffier de la Chambre des communes; Louis St-Laurent, premier ministre; et le lieutenant-colonel W. J. Frankline, sergent d’armes.