Les comités

Un comité est composé de députés, ou de députés et de sénateurs dans le cas de comités mixtes, choisis pour étudier toute question renvoyée par la Chambre ou toute question reliée à son mandat. Il existe différents types de comités : permanents, législatifs, spéciaux et mixtes. La plupart sont des comités permanents.

Les comités permanents sont établis par le Règlement de la Chambre des communes. Ils sont dits permanents car ils sont recréés automatiquement à chaque session parlementaire.

Le Règlement établit 24 comités permanents et deux comités permanents mixtes. On y retrouve également leurs mandats.

Que font les comités?

La plupart des comités permanents sont chargés de surveiller un ou des ministères. Ils ont pour tâche d'examiner les textes législatifs pertinents, les activités et les dépenses des ministères et l'efficacité de leurs politiques et programmes.

Les comités sont libres d'initier toute étude dans le cadre de l'exercice de leur mandat. La Chambre peut également leur demander, par voie d'ordre de renvoi, d’étudier une question.

La Chambre renvoie presque systématiquement les sujets suivants aux comités permanents :

  • les projets de loi;
  • les questions à étudier en profondeur;
  • les rapports et autres documents déposés à la Chambre en vertu d'une loi du Parlement;
  • le Budget des dépenses dans lequel on retrouve les sommes d'argent demandés pour les programmes ou activités du gouvernement;
  • les nominations proposées par le gouvernement relativement à des postes non judiciaires;
  • l'absence de réponse du gouvernement, dans les délais prévus, à certaines questions.

Qui sont aux comités?

Les comités permanents sont composés de 10 députés de la Chambre des communes. La composition des comités est proportionnelle à la représentation des partis reconnus à la Chambre. La composition de chaque comité est disponible sur le site Web des comités.

Diagram showing the membership of standing committees, indicating that a chair and two vice-chairs are elected from the 10 regular committee members.

Les intervenants en lien avec les comités sont :

Les membres du comité
Ont le droit d'interroger les témoins, de proposer des motions, de voter et d'être compté aux fins du quorum;
Les membres substituts
Sont désignés pour remplacer un membre permanent à une ou plusieurs réunions et ont les mêmes droits que le membre qu’ils remplacent;
Les députés qui ne sont pas membres
Tout député peut assister aux réunions publiques de tous les comités et peut prendre part aux délibérations à la discrétion du comité mais ne peut pas proposer des motions, voter, ni être compté aux fins du quorum;
Les secrétaires parlementaires
Un député du parti au pouvoir et chargé de seconder un ministre dans ses fonctions parlementaires nommé à un comité à titre de membre sans droit de vote ou de présenter des motions;
Les membres associés
Peuvent agir comme substituts et être nommés à des sous-comités;
Les présidents de comité
Élus par les membres du comité et choisis parmi les membres du parti au pouvoir qui siègent au comité, à l'exception de quatre comités permanant et un comité permanent mixte dont le président est un député de l'opposition officielle, ils président les délibérations du comité et agissent comme porte-parole pour toutes les questions intéressant le comité;
Les vice-présidents
Deux par comité et élus par les membres, le premier vice-président est élu parmi les membres du comité issus de l'opposition officielle et l'autre vice-président, parmi les députés d'un parti de l'opposition autre que celui de l'opposition officielle, sauf pour les cinq comités présidés par l’opposition officielle;
Les greffiers de comité
Agents impartiaux et indépendants des comités, ils s'acquittent de leurs fonctions et responsabilités sous la direction du comité et de son président;
Les analystes
Spécialistes dans la matière étudiée par le comité, leurs travaux varient selon les besoins du comité et peuvent comprendre la rédaction de documents de recherche, de notes d'information et de projets de rapports;
Les témoins
Groupes intéressés et spécialistes, ils offrent aux membres du comité la possibilité d'entendre différents points de vue sur toute question soumise à l'examen du comité.

Comment les comités organisent leurs travaux?

Les comités ont beaucoup de liberté dans l’organisation de leurs travaux. Ils déterminent leur calendrier selon les demandes de la Chambre et les intérêts de leurs membres. Un comité peut travailler à plusieurs études à la fois.

Pour chaque étude, le comité peut décider de la durée de l'audition des témoins, du nombre de témoins qu'il souhaite entendre et des témoins qui comparaîtront devant lui. Le comité peut également décider de demander à des organismes et à des individus qui ne peuvent témoigner en personne de lui soumettre un mémoire.

Avant le début des travaux d'un comité, les membres du comité doivent élire un président. Cela a lieu au cours de la première réunion du comité, appelée la « réunion d'organisation ». Lors de cette réunion, il est fréquent que le comité procède à l'élection des vice-présidents et à l’adoption de règles de procédure pour la durée d'une session parlementaire.

Voici l’ordre habituel des travaux pour une étude de comité aboutissant à un rapport :

Schéma représentant l’ordre usuel des travaux d’un comité dans le cadre d’une étude menant à un rapport : DÉTERMINATION DE L’ÉTUDE À RÉALISER; Établissement d’un plan de travail, d’un calendrier et d’une liste de témoins; Tenue de séances d’information pour les membres; Audition de témoins et collecte d’avis et d’opinions; Délibérations en vue de la production d’un rapport; Examen, modification et adoption du rapport; PRÉSENTATION DU RAPPORT À LA CHAMBRE; Réponse du gouvernement, si le comité en fait la demande; RÉTROACTION; À la lumière de cette réponse, le comité peut reprendre l’étude.

Comment les réunions de comité se déroulent-elles?

Les réunions se tiennent habituellement dans l'une des salles de réunion désignées qui sont situées dans les édifices du Parlement. Ces salles sont munies d'équipement électronique spécial pour l'enregistrement, la diffusion et l'interprétation simultanée des délibérations.

Voici un exemple de la disposition d'une salle de réunion typique :

Schéma d’une salle de comité typique. Plusieurs tables sont placées dans un format rectangulaire; le président, le greffier et les analystes sont assis à la tête des tables et les témoins, à l’autre extrémité. Les députés du gouvernement siègent à la droite du président, alors que les députés de l’opposition siègent à sa gauche. Il y a de l’espace derrière les députés pour leur personnel, derrière les témoins pour la cabine de l’interprète, le grand public et les médias. Il y a de l’espace dans le coin supérieur gauche pour la réception et les messagers et dans le coin inférieur gauche pour l’agent de délibérations et vérification (l’opérateur de console).

Lors d’une réunion :

  • le président ouvre la réunion dès qu'il y a quorum (le nombre minimum de députés requis);
  • s'il y a des témoins, ceux-ci font une déclaration préliminaire et répondent ensuite aux questions posées par les membres du comité;
  • les membres peuvent également discuter d’autres sujets.

La majorité des réunions sont publiques, mais les comités siègent habituellement à huis clos (en privé) pour examiner les projets de rapports ou discuter des travaux futurs.

De temps à autre, les comités se déplacent en dehors de la Cité parlementaire pour recueillir des témoignages, tenir des consultations ou visiter des sites dans le cadre de leurs études. Pour se déplacer, ils doivent obtenir l'autorisation de la Chambre et l'approbation du Comité de liaison, qui autorise les fonds nécessaires.

Comment les comités diffusent l’information au sujet de leurs travaux?

Avis des réunions

Les membres d'un comité et le public sont informés, par voie d'un avis de convocation, de l'intention du président de tenir une réunion. Cet avis est envoyé par courriel à chaque membre du comité ainsi qu'au personnel de celui-ci et est également publié sur le site Web du comité. L'avis indique l'objet, le lieu, la date et l'heure de la réunion ainsi que la liste des témoins, s'il y a lieu, et l'ordre du jour non officiel.

Diffusion des délibérations des comités

Toutes les réunions des comités, sauf les réunions à huis clos, sont diffusées en direct sur Internet dans les deux langues officielles sur ParlVu, le service de webdiffusion de la Chambre des communes. Les réunions télévisées sont aussi diffusées sur la chaîne d'affaires publiques par câble (CPAC) et sur le canal de télévision interne de la Chambre des communes.

Témoignages

Une transcription non officielle des propos tenus (communément appelée « les bleus ») est accessible aux membres et au personnel du comité peu de temps après la fin de chaque réunion de comité. Cette transcription non éditée est présentée dans la langue utilisée par les interlocuteurs présents à la réunion. La transcription officielle (version traduite et éditée) des Témoignages est publiée sur le site Web du comité, aussitôt que possible après la réunion, mais normalement dans les 10 jours qui suivent.

Procès-verbal

Le procès-verbal est le compte rendu officiel des décisions prises par le comité pendant la réunion. Le greffier du comité rédige le procès-verbal et le publie sur le site Web aussitôt que possible après la fin de la réunion.

Rapports

C'est en présentant un rapport à la Chambre des communes qu'un comité rend publiques ses conclusions et recommandations sur un sujet particulier. Le rapport est également affiché sur le site Web.

Le comité peut demander au gouvernement de déposer une réponse à ses recommandations dans les 120 jours civils qui suivent son dépôt. De plus, les opinions dissidentes ou complémentaires (c'est-à-dire un court texte contenant des commentaires additionnels) peuvent être annexées aux rapports portant sur une question particulière.

Site Web et médias sociaux

Les comités diffusent des informations sur un site Web et sur Twitter. Visitez régulièrement noscommunes.ca et suivez-les @CdcComités.