Passer au contenu Début du contenu

Format imprimable

La Chambre des Communes : Rapport aux Canadiens 2011

Notre institution fait peau neuve

Photo de l’édifice de l’Ouest en cours de réfection

Comment préserver la spectaculaire architecture de pierres d'édifices précieux comme ceux de la Colline du Parlement, tout en s'assurant que, à l'intérieur de ses murs, les députés disposent des outils nécessaires pour s'acquitter des obligations que leur impose la démocratie du XXIe siècle?

Une saine planification, une vision claire et une attention aux détails sans compromis : voilà les éléments clés de la poursuite des affaires courantes du Parlement durant la réfection, indispensable, de cette enceinte historique.


Au Parlement, les activités se poursuivent normalement

Les édifices et les terrains du Parlement font actuellement l'objet de grands travaux d'amélioration et de restauration. Il s'agit de la première phase de la vision et du plan à long terme pour la Cité parlementaire. Cette première phase qui, à elle seule, s'échelonne sur cinq ans, comprend la planification et le début des travaux de restauration des édifices de l'Ouest et de l'Est, de même que l'amélioration des édifices de la Confédération et du Centre et d'une partie des terrains. Ces travaux visent à protéger et à restaurer ces joyaux du patrimoine architectural et démocratique du Canada tout en les dotant des outils nécessaires pour appuyer les activités d'un parlement moderne.

Dans le cadre de la vision et du plan à long terme, les fonctions parlementaires sont temporairement relogées dans des lieux appropriés afin de faciliter le déroulement des travaux d'envergure dans les édifices patrimoniaux. L'an dernier, l'Administration de la Chambre a continué de collaborer étroitement avec Travaux publics et Services gouvernementaux Canada pour que, tout au long du processus de réfection, les députés, les comités et les caucus disposent des installations dont ils ont besoin pour mener à bien les affaires du pays. Cette logistique a nécessité une gestion minutieuse. Par exemple, les députés ont dû quitter l'édifice de l'Ouest et déménager temporairement dans un lieu à distance raisonnable de la Colline du Parlement. Dans ce nouveau contexte, où les fonctions parlementaires sont dispersées dans la ville et non plus regroupées dans une Cité parlementaire circonscrite, l'Administration de la Chambre veille au maintien des activités de la Chambre des communes.

L'Administration de la Chambre s'est également employée à planifier la réouverture de l'édifice de l'Ouest de façon à ce qu'il puisse accueillir temporairement, lors de la prochaine ronde de rénovations, les activités qui se déroulent actuellement dans l'édifice du Centre.

La communication, élément clé de la réussite

Les parlementaires et les autres occupants de la Colline doivent être informés du déroulement de la vision et du plan à long terme et des changements à venir. À cette fin, l'Administration de la Chambre a lancé l'an dernier un certain nombre d'outils de communication. Elle a notamment publié des livrets d'information sur les nouveaux édifices ainsi qu'un bulletin électronique faisant le point régulièrement sur la situation. Au début de 2011, elle a remplacé le bulletin électronique par une page Web mise à jour chaque semaine, VPLT – Construction dans la Cité parlementaire.

L'architecture n'est pas le seul élément de valeur

À l'heure actuelle, l'édifice du Centre abrite 90 œuvres peintes entre 1854 et 2010. Des plans ont été achevés en 2010-2011 pour assurer leur conservation pendant le déroulement de la vision et du plan à long terme et par la suite, pour que les générations à venir puissent en profiter.

À la Chambre Points saillants pour 2010-2011

Exception faite de la Tour de la Paix, la Chambre est probablement l'élément le plus connu du Parlement du Canada. C'est en ce lieu que les députés se réunissent pour débattre des questions d'importance nationale et pour présenter et examiner les projets de loi.

L'an dernier, à la Chambre, le gouvernement a présenté 52 projets de loi portant sur des sujets variés, notamment le prix de l'essence, la modification du Code criminel au chapitre de la criminalité en col blanc et de la réhabilitation, la sécurité des produits de consommation au Canada, les mesures économiques, l'amélioration de la Nouvelle Charte des anciens combattants, l'abolition de la libération anticipée des criminels et le blocage des biens de dirigeants étrangers..

Au total, 144 projets de loi émanant des députés ont été présentés, notamment sur les sujets suivants :

  • le pouvoir fédéral de dépenser;
  • l'application de mesures proactives et la responsabilité en cas de défaut;
  • l'allocation annuelle du survivant;
  • la Déclaration des droits des passagers aériens;
  • l'élimination de la pauvreté;
  • la protection des Canadiens à l'étranger;
  • Condition féminine Canada;
  • le plan de financement de l'enseignement chez les Premières Nations;
  • la stratégie nationale sur les transports en commun;
  • la protection des prestataires de régimes d'invalidité de longue durée.

Pendant la tenue de ces activités, la Chambre était dirigée par l'honorable Peter Milliken, alors Président de la Chambre, qui a établi un nouveau record lors de la 40e législature en devenant le Président ayant eu les plus longs états de service dans l'histoire du pays.

Autres occupants du fauteuil pendant la 3e session de la 40e législature

Andrew Scheer, vice-président de la Chambre et président des comités pléniers

Denise Savoie, vice-présidente des comités pléniers

Barry Devolin, vice-président adjoint des comités pléniers

Photo de David Monaghan, employé de la Chambre des communes

« Je travaille avec un petit groupe de spécialistes dévoués, responsables de la préservation, de la gestion et de l'interprétation des quelque 8 000 objets qui forment la collection patrimoniale de la Chambre des communes. À mon avis, tous les employés de la Chambre sont, à leur façon, des intendants de cette institution, car, pour eux, le maintien de son intégrité et de sa dignité représente le point central de la démocratie canadienne. »

– David Monaghan
Conservateur
Services de conservation
Services de la Cité parlementaire


<Précédent | Suivant>