[Au Canada,] un conflit entre le gouvernement et la Chambre des communes ne peut guère excéder quelques semaines. En cas de désaccord sur une question d’importance, un nouveau gouvernement est rapidement formé ou la tenue d’élections est décrétée.

EUGENE ALFRED FORSEY

(Les Canadiens et leur système de gouvernement, 8e éd., p. 29)

La relation entre la Chambre des communes et l’exécutif peut avoir une incidence sur la durée d’un ministère et d’une législature. La fin d’un ministère a toujours un impact sur les délibérations de la Chambre des communes; les conséquences peuvent varier de la simple interruption de la séance à la dissolution de la législature. C’est dans cette perspective que seront examinés tous les événements procéduraux entraînant la fin d’un ministère ou faisant suite à celle-ci, que cette fin soit déclenchée par un décès, par une démission consécutive à une défaite lors d’une élection générale, par une démission en raison de la perte de la confiance de la Chambre des communes, par une démission pour d’autres raisons, ou par une destitution.